Commentaire concernant le preambule de « Mes Confessions » de Rousseau

Commentaire concernant le preambule de « Mes Confessions » de Rousseau

Je vous propose un plan de commentaire via le preambule de Mes Confessions , de Rousseau.

Allez Realiser une rapide recherche sur une telle ?uvre qui m’a bon nombre plu. ??

N’hesitez gui?re a nous penser en commentaire ce que vous avez degote tel renseignements, l’objet de ce post demeure le commentaire compose! ?? (C’est celui que j’avais prepare Afin de l’oral de francais). J’avoue que J'ai voulu vraiment parcourir ce propos, mais j'habite tombee dans un texte de Baudelaire…

Donc voici le propos :

Je forme une entreprise (1) qui n’eut jamais d’exemple et dont l’execution n’aura point d’imitateur. J'ai envie montrer a faire mes semblables un homme dans toute la verite en nature ; et votre homme, votre sera moi. Moi seul. Je sens mon c?ur, et je connais les hommes. Je ne suis fait tel aucun de ceux que j’ai vus ; j’ose croire n’etre fait tel pas de de ceux qui existent. Si je ne vaux jamais plus, au moins j'habite nouvelle. Si la nature a bien ou mal fait de briser le moule au sein d' lequel elle m’a jete, c’est ce dont on ne est en mesure de juger qu’apres m’avoir lu. Que la trompette du jugement soir sonne quand elle voudra ; je viendrai, votre livre a la main, me presenter en face du souverain juge . Je dirai hautement : Voila ce que j’ai fait, ce que j’ai pense, votre que je fus. J’ai evoque le beaucoup et le en gali?re avec la meme franchise. Je n’ai rien tu de mauvais, je n’ai rien ajoute de bon ; et meme s’il m’est arrive d’employer quelque ornement indifferent (2), votre n’a pas ete que pour remplir un vide occasionne par mon defaut de memoire. J’ai pu supposer grand votre que je savais avoir pu l’etre, jamais votre que je savais etre faux. Je me suis montre tel que je fus ; meprisable et vil (3) quand je l’ai ete, bon, genereux, sublime, quand je l’ai ete : j’ai devoile mon interieur tel que tu l’as decouvert profils livejasmin toi-meme, etre eternel. Rassemble autour de moi l’innombrable foule de mes semblables ; qu’ils ecoutent faire mes confessions, qu’ils gemissent de les indignites, qu’ils rougissent de mes miseres. Читать далее «Commentaire concernant le preambule de « Mes Confessions » de Rousseau»